Connexion
Email :
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Envoyer

01 44 85 19 00

Clinique Nollet


01 42 26 49 00

Radio IRM Nollet




Chirurgie orthopédique
Rhumatologie

Arthroscopie
Médecine physique
Chirurgie du sport
Médecine du sport 

23 rue Brochant
75017 Paris

Métro: Brochant 
SNCF : Pont cardinet

contact@institutnollet.com
Pathologie
Articles les plus lus
Les derniers articles
Interêt des ondes de choc dans le traitement des douleurs tendineuses et musculaires
Par le Docteur VAN DEN STEENE Jean Yves, le 19/08/2018

Le Traitement des pathologies tendineuses par ondes de choc.

 

Dr JY Van Den Steene

Médecin du sport

 



Les ondes de choc font partie des possibilités thérapeutiques depuis de nombreuses années.

Les bio-ingénieurs et les chercheurs en médecine se sont rassemblés pour explorer les possibilités des ondes de choc et ainsi proposer des cadres d’utilisation, des indications et des protocoles ciblant les différentes pathologies pouvant bénéficer de ce traitement.

L’appareil locomoteur est en première ligne dans les désordres liés au sport ou de la vie quotidienne.

 

Le corps humain contient des organes creux réceptacles des sécrétions physiologiques (cavités rénales, vésicule biliaire, glandes salivaires.)

Ils peuvent être porteurs de calculs résultants de précipitations minérales dans certaines conditions chimiques.

Les premières prises en charge médicales par ondes de choc se sont réalisées dans ce contexte.

Comment fragmenter un calcul pour l évacuer et sans léser les tissus avoisinants ?...

 Début des années 1980, les ondes de choc focales sont alors nées et apportent toujours actuellement aux patients d’énormes bénéfices...

Les ingénieurs les plus avancés alors, sont situés en Suisse et déjà connus pour avoir mis au point les lentilles optiques pour les fibroscopes.

Forts de ces progrès thérapeutiques par des voies extracorporelles, ils vont concevoir le concept d’ondes de choc radiales. Elles vont devenir un véritable arsenal thérapeutique de premier choix et de première intention dans les pathologies chroniques de l’appareil locomoteur et notamment tendineuses, ligamentaires et musculaires.

Il ne faut toutefois pas confondre les deux types d’ondes et leur potentialité.

Il faut savoir comment elles sont produites, par quels effets et par quelles réactions agissent ces ondes, ne pas attendre du « Radial » les mêmes choses que du « focal »…

Elles n ont pas le même mode de production, bobines électromagnétiques pour les focales, mécanique pour les radiales (une masselotte dans un tube est, par la force d air comprimé, projetée sur un applicateur qui, lui, transmet l’onde).  Elles n’ont pas la même signature physique ni les mêmes caractéristiques énergétiques. Les ondes focales sont très courtes en durée (3ns) mais très violentes et véhiculent beaucoup plus d’énergie que les ondes radiales (rapport de 1 pour 1000) qui sont elles plus longues en durée (5ms) et plus atténuées…

De ce fait, la pénétration intra tissulaires des ondes focales est environ de 12 centimètres pour 6 centimètres en radiales.

Les ondes de choc radiales ont leur place dans les cabinets et les structures qui sont orientés vers les patients sportifs. Elles possèdent des indications dans les pathologies tendineuses chroniques quasiment dans toutes les localisations anatomiques ainsi que dans des séquelles cicatricielles musculaires.

Depuis maintenant 15 ans, différents travaux de recherche biologique, biochimique et bio cellulaire ont cerné les actions de ces ondes radiales.

Notre onde est donc produite par un choc dont l’utilisateur règle la force (en bars) et la fréquence (en hertz). En résultat, elle traverse les tissus rencontrés et les « met »en vibration grâce à l’énergie radiale. Cette vibration fera réagir la cellule vasculaire en lui faisant produire du monoxyde d’azote, véritable booster de la vasodilatation et premier maillon d’une réaction en chaîne cellulo-chimique tournée vers la cicatrisation et la régénération tissulaire.

Répéter cette vibration assure une stimulation itérative et une meilleure efficacité. On traitera donc par ondes de choc radiales en réalisant des séances hebdomadaires et leur nombre sera dépendant de l indication et de la localisation. (En moyenne de 4 à 6 séances)

 

Cette thérapeutique n’en est qu’au début de son exploitation et aura sûrement beaucoup d’autres implications… Son efficacité avérée l’aura vu s’implanter dans le milieu du sport de haut niveau et professionnel..

 

 


Conflits d'intéréts : l'auteur ou les auteurs n'ont aucun conflits d'intéréts concernant les données diffusées dans cet article.
Articles les plus récents
Articles les plus lus