Connexion
Email :
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Envoyer

01 44 85 19 00

Clinique Nollet


01 42 26 49 00

Radio IRM Nollet




Chirurgie orthopédique
Rhumatologie

Arthroscopie
Médecine physique
Chirurgie du sport
Médecine du sport 

23 rue Brochant
75017 Paris

Métro: Brochant 
SNCF : Pont cardinet

contact@institutnollet.com
Pathologie
Articles les plus lus
Les derniers articles
La prothèse de hanche sur mesure
Par le Docteur NOGIER Alexis , le 21/11/2017
La prothèse sur mesure est un implant unique conçu et réalisé pour s'adapter exclusivement à la hanche opérée.



Un scanner est réalisé selon le protocole Symbios, suivi d'une reconstruction de la hanche en 3D. Les dimensions, la forme et l'orientation spécifique de la prothèse fémorale sont déterminées par une équipe comprenant le chirurgien de la hanche, un ingénieur et un technicien. L'implant doit répondre au cahier des charge (adaptation anatomique et résistance mécanique). La prothèse en titane est usinée par une machine cinq axes, à Yverdon (Suisse) dans les ateliers Symbios. Le traitement de surface de l'implant (hydroxyapatite) favorise la fixation osseuse biologique et offre une grande durée de vie.

L'opération chirurgicale est réalisée par voie antérieure, sans aucune section musculaire, adaptée à la morphologie.

Technique de référence, la prothèse sur mesure est indiquée lorsque la prothèse conventionnelle est inadaptée ou présente des risques élevés : trouble de l'orientation du col fémoral (coxa vara, coxa valga, antéversion ou rétroversion), malformation de la diaphyse fémorale, malformation articulaire globale... Les patients aux dimensions extrêmes peuvent en bénéficier. Enfin, la prothèse sur mesure est la référence en terme de qualité de reconstruction articulaire pour les patients jeunes et sportifs dans la mesure où toute inadéquation entre la forme de la hanche et un implant standard est porteur de risque de résultat fonctionnel décevant.

2D, 3D ou sur mesure ?

La planification opératoire d'une prothèse totale de hanche sur des radiographies 2D a montré ses limites :
- D'une part, il est impossible de connaître les dimensions précises de l'articulation (car l'agrandissement radiologique est inconnu) ;
- D'autre part, la composante tridimensionnelle de la hanche (orientation du col fémoral, anatomie du canal médullaire) est inconnue.

La planification 3D sur scanner apporte une réponse à ces deux problèmes et réduit le risque opératoire :
- Prédiction du déroulement opératoire ;
- Rétablissement précis de la longueur du membre ;
- Rétablissement précis des rotations de la hanche.
La scanner permet de plus au chirurgien de localiser les muscles de la hanche avant l'intervention, et donc de positionner son incision exactement dans l'espace inter-musculaire (voie antérieure sans aucune section de muscle).

Le 3D permet enfin de faire le choix d'une prothèse sur mesure si les mensurations et l'orientation de la hanche s'éloignent des possibilités de reconstruction avec prothèse de série. La procédure sécurise ainsi le geste opératoire en réduisant les aléas mécaniques.
Conflits d'intéréts : l'auteur ou les auteurs n'ont aucun conflits d'intéréts concernant les données diffusées dans cet article.
Articles les plus récents
Articles les plus lus